Le Foam Roller

img_8659

 

Le Foam Roller commence à s’inviter partout sur les terrains de foot, basket, sur le bord des piscines. Nous nous devions donc vous expliquer pourquoi ce rouleau à la mode pourrait drôlement vous aider dans votre quotidien.

Tout d’abord un peu d’histoire…

Initialement utilisé par les adeptes de la méthode Feldenkraise pendant les années 80, ce rouleau servait de support pour travailler la proprioception (équilibre). Cette méthode veut que ces pratiquants fassent diminuer leur douleur et leurs problèmes de mobilité par une prise de conscience de leur mouvement dans l’espace et dans leur environnement. En 1987, Sean Gallagher, décide de l’utiliser pour s’auto-masser. Il en parle plus tard à Jérôme Robbins, une star de Broadway, qui l’expérimente sur sa troupe de danseurs. Le succès se répand alors comme une trainée de poudre dans le milieu de la danse new-yorkaise.

Le Foam Roller fait son entrée dans les salles de gym par l’intermédiaire de Michael Clark dans les années 90. Il est le 1er a utilisé les termes de « self myofascial release » (soit relâchement myofascial).  Cf Integrated training for the new millenium – 2001

Depuis, nombre d’études ne cessent de vanter les mérites de ce traitement.

 

Le relâchement myofascial – c’est quoi?

Par application d’une pression sur des points spécifiques de votre corps, on peut aider le muscle à récupérer un état normal de fonctionnement. Et un muscle normal est un muscle élastique, non-douloureux, qui vous permet de faire toutes vos activités, plutôt que tout courbaturé avec « ce » point qui ne vous lâche pas !!

 

Et « ce » point douloureux, il vient d’où ?

La plupart du temps, ce sont des « trigger points » (points gâchette). Ces points spécifiques sont provoqués par des positions statiques, des gestes monotones ou répétés, par la conséquence de traumatisme, du temps qui passe (arthrose), de tensions psychiques, et j’en passe… Les mécanismes exacts ne sont pas totalement confirmés, mais une chose est sure, c’est qu’un muscle contracté présente un manque de circulation sanguine. Des substances chimiques s’accumulent et provoquent des douleurs. Et sans traitement, ces trigger points peuvent s’étendre.

Le Foam Roller peut vous aider à faire un massage profond de ces points, casser les adhérences et refaire circuler le sang dans et entre les muscles.

 

Comment l’utiliser ?

img_8663

La pression est appliquée grâce au poids du corps.

Les mouvements doivent être lents (1 mouvement /s ).

Quand vous avez trouvé le point douloureux, vous pouvez insister quelques secondes dessus. L’inconfort et la douleur doivent diminuer après 5 à 30s de traitement.

Si le point est trop douloureux, vous pouvez aussi appliquer la pression autour de ce point et progressivement arriver sur le point critique (le but étant de récupérer un muscle en bonne santé et non pas de faire un test de tolérance à la douleur !).

 

Vous serez peut-être un peu courbaturé le lendemain (comme avec un massage classique d’ailleurs !).

Pensez à bien boire de l’eau, bien dormir et manger équilibré. Cela boostera encore plus votre récupération. Et donnez 24 à 48h à votre corps avant de recommencer sur le même endroit.

 

vidéo d’utilisation du foam roller

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s